• Poussière 10 - "Celle qu'il me semble être"

    18 septembre
    22h02

    Il y avait sa main sur mon épaule, son regard qui m'implorait de ne pas baisser les bras, sa voix rocailleuse usée par le tabac qui me répétait que j'étais "normale". Ses paroles qui dédramatisaient les choses, en me disant que je ferai partie des personnes qui ont la malchance de "passer par là".
    Je suis arrivée dans une période où je ne sais plus ce que je fais. Ou plutôt si, précisément : je détruis tout ce que je créé, toute ma vie. Shit alcool clope clope shit alcool, alcool shit clope médicaments, insomnies, nausées, tricherie, comprimés cachets gélules, mensonges, peur du futur, peur des autres peur de moi

    Tout ça ne me ressemble pas

    Je cumule cette sensation d'intériorité brûlante tout en ayant cette impression violente de ne me voir que de l'extérieur, spectatrice impuissante et fragile de la combustion de celle qu'il me semble être. Clara se voit assise sur cette chaise à tromper ses émotions, Clara se voit devant les pharmacies à hésiter à entrer, à préparer ses demandes, Clara se voit réfléchir à comment gérer sa journée pour profiter au mieux de ses consommations sans être dérangée.
    Clara est un miroir, Clara n'est plus elle-même.
    Clara attendra encore un peu pour pouvoir dire qu'elle est fière d'elle, elle attendra encore un peu pour que ses proches soient heureux, elle attendra encore pour se dire "ce n'était qu'une sale période, j'en suis sortie", non Clara se borne à porter des œillères et nier à la fois le passé et le présent.
    Peur de ne pas avoir d'avenir

    Poussière 10 - "Celle qu'il me semble être"


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Septembre à 23:32
    Ce n'est pas qu'une mauvaise passe et ça ne s'oubliera probablement pas.
    Mais parfois, la création peut soulager nos peines.
    Jouer aussi, si tu n'es pas heureuse, deviens quelqu'un d'autre, même pour quelques heures par l'intermédiaire d'un appareil électronique.
    Sur internet tout le monde porte des masques, donc tout le monde a la possibilité d'être ce qu'il veut.
    Tout ce long discours pour dire que malgré le fait que ma vie ait toujours été plutôt calme, j'ai toujours ressenti un vide. Il me manquait une raison d'exister. Et pour moi, d'abord les jeux, puis plus tard l'informatique en général sont ma salvation.
    Trouve toi quelque-chose que tu aimes faire, pour quoi tu serais prêt à tout sacrifier, et accroche-toi y pour t'en sortir. Désespérément s'il le faut.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :