• Texte vingt-quatrième, "Une porte sur l'avenir"

    5 juillet 2017 - 22h54

    Aujourd'hui, je ne sais pas si je dois être heureuse ou triste. Les deux sûrement... Heureuse oui, le bac, on ne l'obtient qu'une fois dans sa vie. Et cette mention, dont je me sens fière, 17 en philosophie, 19 en histoire-géo, ou comment prouver que le travail paie. Je n'en reviens pas vraiment d'un autre côté, je me dis que c'est terminé, que je suis arrivée au bout de plus de dix ans de scolarité, j'ai atteint la limite, j'ai franchi la ligne d'arrivée en brandissant ma récompense. Cette tristesse justement, c'est la nostalgie. Me dire que c'est terminé, c'est fait, je ne retournerai plus au lycée, je ne verrai plus certaines personnes. Les profs qui m'ont accompagnée pendant un ou deux ans, les élèves qui ont partagé mes semaines pendant deux longues années. C'est fini. J'ai l'impression de ne pas avoir assez profité.
    La vie continue, et c'en est d'ailleurs une nouvelle qui commencera en septembre. Autant j'en étais ravie il y a quelques temps, maintenant c'est plutôt l'angoisse qui me gagne, et, comme dit, la nostalgie. Cette peur de ressentir le manque.
    Mais ça ira. Tout finit toujours par s'arranger. Tout s'arrangera.
    Je suis satisfaite de moi et cela, personne ne me l'enlèvera. J'ai atteint mon objectif et je m'en sens bien. Je peux être fière, je pense. Fière d'avoir tout donné pour m'offrir ce que je voulais : l'entrée à la fac. Je pense que je n'aurais pas supporté l'échec de toute façon, je me connais bien. C'est étrange. Je pense que c'est cette haine de l'échec qui m'a motivée à vraiment bosser, pour ne pas rater ce que je m'étais obligée à obtenir. D'un côté, ce n'est pas mauvais.

    On va fêter tout ça avec les potos mardi soir. Onze personnes pour se dire à quel point on a réussi, à quel point on peut se sentir fiers de nous. Maintenant chacun va prendre un chemin différent, chacun va avancer dans son sillage jusqu'au métier de ses envies pour les plus fixés, ou dans l'univers le plus intéressant pour ceux qui ne sont pas encore certains. On y arrivera. Je crois en nous tous. C'est la volonté qui trime, la volonté qui nous tire vers le haut, c'est cette rage d'y parvenir qu'on a tous en nous qui fera qu'on n'aura jamais fait tout ça pour rien. On est les meilleurs.
    L'université sera un autre monde que j'ai hâte de découvrir, malgré tout le bordel qui va autour. Hâte de voir si je m'y épanouis, hâte de voir si j'arriverai à atteindre les trois voire les cinq ans. Hâte de voir ce que je serai devenue d'ici-là, n'étant pas encore parfaitement fixée sur ce que je veux faire.
    Mais avant tout ça il y a les vacances, petite période de deux mois d'insouciance totale dont je vais profiter au maximum.
    Désormais, c'est cap sur le permis de conduire, à passer dans les deux mois à venir pour être tranquille à la rentrée. J'espère l'avoir du premier coup, histoire de me dire que ça aussi, c'est fait. Cependant, l'erreur est humaine Clara, l'erreur est humaine. Le doute existe, et se tromper est possible. Mais crois en toi, le temps fera le reste. Le temps, l'expérience et la confiance seront tes clés pour l'avenir.
    J'y arriverai. J'arriverai ce que j'entreprends, par passion et par motivation. J'ai envie d'y arriver, et si j'échoue, j'arracherai mon succès avec les dents, je transmettrai la rage de vaincre tout autour de moi, et j'obtiendrai ce que je désire. J'y arriverai. J'y croirai.

     

    Texte vingt-quatrième, "Une porte sur l'avenir"


  • Commentaires

    1
    ClemCa
    Jeudi 27 Juillet à 02:38

    donc tu as deux ans de plus que moi...

    et un texte plein d'espoir comme celui-là me fait étrange, j'ai l'impression que comme moi, tu as au moins deux faces, est-ce le cas de tout le monde ? je n'ai pas l'expérience pour le dire, mais ce que je peux dire, c'est que mon esprit a à la fois 30 ans et 16, est intelligent et idiot, sage et enfantin, et je change, je m'adapte, entre la vraie vie, la vie sur internet, parler avec les amis, les étrangers, la famille... et je ne suis honnête que quand c'est dans mon intérêt, je suis égoïste, comme dans ce commentaire

    2
    Vendredi 28 Juillet à 00:12

    Un an seulement sûrement si tu te fies à mes classes, je suis née en 2000 :)

    Je pense qu'en effet on a tous au moins deux faces, plus ou moins caractérisées, plus ou moins visibles.. On se sent bien quand on parle de soi, et c'est tout à fait normal je pense.. Si tu te sens égoïste, compte mon nombre de "Je" sur ce blog :P

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :