• Texte second, "Féroce haine"

    ***, le 15 novembre 2015

     

    Regarde moi dans les yeux. Écoute moi.

     

    On sait que c'est ta faute, on l'a prouvé. Il te l'a prouvé.

    C'est ta faute si il est mort, tu comprends ça ? TA FAUTE. Tu l'as poussé, tu l'as convaincu à sauter, c'est ce qu'il te dit et que tu ne comprends pas dans sa dernière lettre. Elle est pleine de sous-entendus, mais tu ne le réalises pas. Avec ses mots, il n'a pas voulu te blesser, LUI. Aujourd'hui, il ne peut plus rien faire, il est parti, tu comprends ça ? Il est parti à cause de toi, à cause de cette violente dispute que TU as causée ! Il n'a pas supporté que tu t'écartes un peu de lui et a choisi de souffrir très peu de temps. Il a abrégé ses souffrances à cause de toi ! Je te déteste, Clara, je te déteste. Tu l'as tué. Tu l'as poussé à sauter. C''est toi la fautive là-dedans, ce n'est PAS lui. Tu ne t'en sortiras pas. Je suis sûre que tu t'en veux, que tu as mal, que tu sais très bien que c'est à cause de toi, mais tu fais semblant.

    Tu as toujours fait semblant, et tu feras toujours semblant. Tu as toujours fait semblant de l'apprécier, d'être une fille amicale, tu as toujours fait semblant d'ignorer qu'il était amoureux de toi ! Je suis sûre que tu le savais, mais tu aimes faire souffrir, c'est certain ! Ce n'est pas possible autrement. Il n'aurait jamais fait un tel geste de lui-même, je le connais si bien, mieux que toi. Jamais il n'aurait fait un tel geste de lui-même…

    Tu dois payer pour ça, tu dois payer ! Je ne te pardonnerai jamais de l'avoir tué. Il s'est suicidé à cause de et POUR toi, tu comprends ? Il espérait tellement de toi mais non, tu as préféré rester inatteignable, rester distante et froide et refuser ses idées. Tu n'as pas honte ? Éh bien tu devrais ! J'espère que tu as sa mort sur la conscience, que tu t'en veux, que tu souffres et que PERSONNE n'est là pour toi, de la même manière que tu n'as pas été là pour lui, au contraire.

    J'aimerais vraiment que tu ressentes la haine qui émane de mes paroles, je te jure que tu mérites profondément de souffrir, tu dois avoir mal, tu dois être martyrisée ! Je te promets que je te porterai en justice pour son meurtre, tu l'as tué et tu le payeras. Jamais je ne te pardonnerai. Il est inutile de répondre à cette lettre, ne serait-ce que pour t'excuser, de toute manière jamais tu ne ressens d'émotions sincères ! Tu es une fille lâche, mauvaise, mesquine et perdante !

    Je ne m'excuse pas de tant de violence envers toi et si tu trouves cela déplacé, mais c'est une simple réalité ! Tu l'as tué, tu l'as tué. Il s'est suicidé par ta faute, et il faut que tu le comprennes et que tu t'en veuilles, je veux que tu souffres ! Jamais je ne pourrai pardonner ton acte, et tu auras beau plaider ton innocence et ta défense, je ne te croirai pas. Personne ne croira une fille comme toi, la seule personne qui était dans ton camp est morte à cause de toi, c'est moche n'est-ce pas ?

    Et tes petites piques « Va crever mdr » que tu lui envoyais par SMS après ses blagues nulles, ne crois tu pas que ça l'a influencé à agir ? Je suis certaine que c'est ça, tu es responsable et tu le payeras, promis. Tu ne peux même pas savoir dans quel état je suis depuis tout ça !

     

    Sur ce, je vais te laisser mes derniers mots : Clara, je te déteste, tu payeras pour ton meurtre, tu dois souffrir, j'espère que tu es seule et que tu t'en mords les doigts, je sais que tu ne réalises pas ton acte et c'est mon devoir de te le faire comprendre ! Tu n'étais pas à sa hauteur, tu n'étais pas capable de le comprendre. Mets-toi bien cette idée en tête, ça t'aidera à relativiser, à avancer malgré tout.

     

     

    Texte second, "Féroce haine"


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :