• Texte dix-neuvième, "Réagis"

    13.10.16

    Tu te fais du mal, Clara.
    Tu remplaces Alex, Clara.
    Tu ne te méfies pas assez, Clara.
    Tout ça pour cette amourette qui va durer trois semaines. C'est dingue, ton irrépressible besoin de t'attacher à quelqu'un. T'es pas sociale mais tu cherches une personne. Sans arrêt. Limite-toi, bordel, limite-toi. Tu vas toujours trop loin. "Démesure" te définit si bien. Reste donc froide et distante, raisonne-toi, merde. Garde tes distances avec les autres. Ce n'est pas ce gars qui changera ta vie, je t'assure.
    Alors réfléchis bien. Réfléchis à ce que tu veux, ce dont tu as besoin. T'es tellement obsédée par lui qu'on dirait que tu n'attends que le moment où il va te détruire. Tu n'y arriveras pas. Jamais. Tu n'as jamais rien réussi dans ta vie. Cet amour futile pour lui te consume. Et j'ai hâte que tu t'en rendes compte.
    Réagis.


  • Commentaires

    1
    ClemCa
    Mardi 28 Février à 19:27

    au début j'avais l'impression d'entendre des parents... et ça me mettait en colère...

    à la fin j'avais l'impression d'entendre quelqu'un qui se parle à lui même... et c'était plutôt triste...

    2
    Mercredi 15 Mars à 20:01

    C'est sûrement triste mais c'est exactement ça.. Des textes à moi-même..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :