• Lettre quatirème, "Je te hais"

    02.11.15

    Je te hais.
    Tu m'as rendue insensible.

    Je te hais.
    Oui, j'arrive enfin à te le dire.

    Je te hais, je te hais, je te hais.

    Tu m'as fait douter de la beauté, de l'utilité, de la fragilité de la vie.

    Je te hais. Je ne te le pardonnerai pas. Je n'y arrive plus. Tu as tout cassé. T'as tout foutu en l'air sans te poser AUCUNE question. C'est dégueulasse de me faire ça à moi.
    Je te hais. Alors oui, je vais être crade aussi, et je vais t'oublier. Je vais t'oublier, te laisser tomber, détruire tous nos souvenirs sans remords. Je ne veux plus penser à toi. Regarde. Tu vois ? Tu les vois, tous nos souvenirs en train de se consumer doucement dans les flammes de la haine ? Je les brûle après les avoir déchirés. Je ne veux plus les revoir.
    Je te hais. Je ne reviendrai pas sur mon idée, je te le promets. C'est ma dernière promesse pour toi, tu sais ? La dernière. Il n'y aura plus rien derrière, plus jamais. Et c'est TA faute. J'espère que tu t'en voudras. Que cette fois, tu réfléchiras.
    Je te hais. Je te hais, et j'espère que tu ressens cette putain de colère mais aussi le dégoût profondément ancrés dans mes mots, j'espère sincèrement que ça te fait mal, je sais que tu ne m'as jamais connue comme ça, je sais que ça doit te choquer, mais je n'y ferai rien, je m'en fous, et moi, peut être que tu ne m'as pas blessée, marquée à vie ?
    Je te hais. Je vous hais, toi et ton égocentrisme. T'avais sûrement l'impression d'être seul, d'être LE seul, que t'étais le seul à pouvoir souffrir, j'en sais rien mais au pire je m'en fous.
    Je te hais, et tu n'es plus rien à mes yeux. Une partie de ma vie difficile, à effacer, à oublier, à détester. Tu n'es plus rien à mes yeux. Oui, j'avais promis ne jamais dire ça, et c'est monstrueux de le faire. Mais toi ? Toi et ton départ ne l'étaient peut-être pas autant ?
    Je te hais, et à cause de toi trop de choses ont changé. Plus jamais je ne tiendrai mes promesses. Plus jamais je ne réussirai à m'attacher aux gens. Plus jamais je ne chercherai à me fier à autre chose qu'aux apparences.
    Je te hais.
    Adieu. Adieu, une bonne fois pour toutes.

     

    Lettre quatirème, "Je te hais"


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :